L'acétate de cellulose

L'acétate de cellulose

L’acétate de cellulose, qu’est-ce que c’est ?

L’acétate de cellulose est la matière principale de nos accessoires à cheveux, pendentifs de boucles d’oreilles, miroirs de poche, règles & peignes. C’est un matériau avec lequel nous aimons beaucoup travailler pour les nombreux avantages qu’il présente. Nous avons donc souhaité vous en dire un peu plus sur cette matière qui compose vos accessoires préférés.

L’acétate de cellulose, c’est quoi exactement ?

Il fait partie de la famille des plastiques , mais avec une particularité essentielle qui en fait pour nous le candidat idéal : il est fabriqué à base de bois ou de coton , et non à base de pétrole comme ses autres cousins. Il s’agit donc d’une matière d’origine végétale , obtenue à partir de la pulpe des plantes.

Pour fabriquer l’acétate de cellulose , on commence par extraire la cellulose du bois ou du coton : pour cela, il y a d’abord une étape mécanique, avec des machines qui vont travailler la matière, puis des étapes chimiques, qui vont notamment utiliser de la soude caustique. Par la suite, on garde nos tabliers de chimistes pour l’étape dite “de l’acétylation”, où l’on vient ajouter un nouveau produit chimique (de l’anhydride acétique, pour les curieux). On remue bien et, tadaaa : voilà notre acétate de cellulose !

Pourquoi est-ce mieux que le plastique conventionnel ?

Nous avons cherché un matériau qui nous offre une grande liberté créative , tout en étant le moins impactant possible . Malgré son coût supérieur, l’acétate de cellulose est arrivé premier du podium.

D’abord parce qu’il est dérivé du végétal et qu’il ne contient donc pas de pétrole . Cela permet une réduction de la dépendance à une énergie fossile, et potentiellement un bilan carbone plus léger que d’autres plastiques.

Notre acétate de cellulose est de plus certifié FSC (Forest Stewardship Council), une certification qui garantit que la cellulose de bois utilisée provient de forêts gérées durablement . On a ainsi la garantie que le bois est issu d’une exploitation forestière légale, que son extraction ne participe pas à la déforestation et ne nuit pas à la biodiversité.

Enfin, l’acétate de cellulose est un matériau extrêmement résistant aux chocs et à la casse , bien plus que certains plastiques conventionnels. Il les surpasse donc en termes de résistance et de durabilité.

L’acétate de cellulose : une matière écolo ?

Tout d’abord, gardons en tête que l’objet le plus écologique reste celui qu’on ne produit pas .

Si l’acétate présente de nombreux avantages par rapport aux plastiques conventionnels, il présente aussi certains inconvénients.

Au niveau de sa fin de vie notamment, l’acétate de cellulose n’est, à ce jour, pas une matière prise en charge par les centres de tri classiques.

Il peut se décomposer naturellement lorsqu’il est déposé dans des conditions appropriées , comme celles du compostage industriel, dont les micro-organismes le transforment alors en composés plus simples et inoffensifs pour l'environnement. Mais il ne se dégrade pas aussi efficacement dans d'autres environnements, tels que les environnements marins et les décharges, où les conditions d'activité microbienne sont moins favorables. La présence de certains additifs ou revêtements (vernis) influence aussi le processus de biodégradation.

Enfin, nos accessoires contiennent des petites parties métalliques. Pour recycler l’acétate de cellulose, il faut donc le séparer des différentes matières. Concrètement, il n’est donc pas possible de jeter nos produits dans la poubelle jaune, ce qui complique le recyclage.

Cela étant, la fin de vie de l’acétate est tout de même bien moins discutable que celle des plastiques conventionnels , composés de pétrole, qui mettent eux beaucoup plus de temps à se dégrader , et se décomposent en une multitude de micro-particules de plastique qui viennent modifier leur environnement.

Et pourquoi pas un matériau 100% naturel ?

Coucou Suzette se définit par sa folie créative, et cette créativité a besoin d’un support pour s’exprimer. L’acétate de cellulose nous permet de faire des choses que ne nous permettent pas les matériaux naturels , comme le bois par exemple.

L’acétate est une matière que l’on peut teindre et nuancer à l’infini avec des pigments. Il est également possible de la rendre plus au moins opaque , pour des créations nuancées à souhait.

Elle a par ailleurs une très bonne capacité de moulage et s’adapte à toutes les formes les plus folles . Nous aimons aussi ses multiples effets (nacré, tacheté, transparent…) et légères variations de teintes qui rendent chaque produit unique.

Enfin, c’est une alternative végane à la nacre, qui nous permet de réaliser les effets nacrés et irisés que nous aimons tant, et que l’on retrouve par exemple sur notre pince à cheveux Œil emblématique.

Comment se déroule la fabrication des accessoires à cheveux en acétate de cellulose chez Coucou Suzette ?

Nos accessoires en acétate de cellulose suivent tous un procédé de fabrication en plusieurs étapes. Certaines d’entre elles sont très techniques et doivent être réalisées entièrement à la main. Découvrez comment nous les fabriquons !


Tout commence par une envie, une inspiration, puis un dessin de Juliette (la créatrice de Coucou Suzette) qu’elle réalise à la main sur ses nombreux petits carnets. Elle passe ensuite sur l’ordinateur pour retravailler le motif scanné, y ajouter des couleurs et certains détails afin de simuler au mieux le résultat souhaité. Le  fichier technique est alors transmis à notre fabricant. L’usine nous envoie ensuite des prototypes et plusieurs aller-retours sont parfois nécessaires avant de valider un produit et de lancer la production finale pour commercialisation.


Voici un exemple des différents prototypes de notre pince à cheveux Myosotis : 

Nous vous emmenons dans  l’usine où nous fabriquons nos accessoires en acétate de cellulose  afin de vous faire découvrir ce  processus de fabrication . Nous avons sélectionné une  usine spécialiste de cette matière , située dans la région de Jinhua, à l’Est de la Chine (non loin de Shanghai) pour son  grand savoir-faire  et son  large choix de couleurs et d’effets , ce qui nous permet de réaliser nos projets créatifs les plus fous !

Étape 1 - Fabrication de la plaque d’acétate de cellulose

Tout d’abord, il est nécessaire de fabriquer la plaque d’acétate de cellulose. Au cours de cette étape, elle va prendre sa forme et sa consistance ainsi que la couleur qui aura été choisie. C’est ici qu’on peut imaginer des couleurs variées aux reflets originaux, comme ce magnifique violet fait sur-mesure pour notre pince à cheveux Aubergine. Une fois formée, la plaque est ensuite polie pour la rendre bien lisse pour la suite de la fabrication.

Étape 2 - Découpe

L'étape suivante consiste à découper la plaque d’acétate de cellulose pour lui donner la forme des futurs accessoires. La découpe est d’abord préparée sur ordinateur par un opérateur pour optimiser la mise en page afin que chaque plaque contienne le plus de formes possibles et ainsi limiter les chutes. C’est une étape cruciale car il faut également prendre en compte l’épaisseur de la lame et parfois ajuster les lignes de découpe. La machine suit ensuite les instructions du fichier pour découper les plaques d’acétate de cellulose au laser et donner leur forme aux futurs produits.

Étape 3 - Collage des différentes parties

La quasi-totalité de nos accessoires en acétate de cellulose contiennent plusieurs couleurs qui proviennent de plaques différentes. Par exemple, la pince à cheveux Citron est composée d’une partie principale jaune et d’une petite feuille verte. Certaines de nos pinces à cheveux comme la mini pince Fraise ont aussi des dents de couleur transparente. Elles ne sont donc pas découpées dans la même plaque d’acétate de cellulose que la fraise. L’étape du collage consiste àassembler et coller toutes les différentes parties ensemble.
Cette étape est délicate et est totalement réalisée à la main. Elle demande beaucoup d’attention et de temps. En effet, si elle est mal réalisée, le collage risque de ne pas tenir et le produit pourrait se casser aux prochaines étapes de la fabrication ou une fois porté.
Suivant les produits, cette étape est plus ou moins complexe et longue car elle nécessite d’assembler un nombre variable de parties ensemble. Sur l’exemple de la pastèque ci-dessous, il faut assembler trois parties différentes c’est-à-dire, la partie rouge, l’arc vert clair puis l’arc vert foncé.
Après avoir collé les différentes parties, il est nécessaire de nettoyer la surface des accessoires avec un traitement spécial pour retirer l’excédent de colle et éviter l’apparition de tâches sur l’acétate de cellulose. 

Étape 4 - Mise en forme

L’accessoire commence à prendre forme. Il est désormais constitué de ses différentes couleurs mais il est encore totalement plat. Pour les pinces à cheveux, il est nécessaire de donner une forme courbée à l’acétate de cellulose afin de pouvoir ensuite manipuler l’accessoire lorsque le ressort sera ajouté.
La forme est déposée dans un moule chaud puis pressée pendant plusieurs secondes par une machine. On obtient alors la forme voulue. En fonction des modèles, le moule est différent et doit être adapté à chaque accessoire.Il est important que le collage (étape 3) ait été bien réalisé, afin d’éviter un important risque de cassure à cette étape de la fabrication.
Pour les pinces à cheveux dont les dents sont intégrées à la forme (dans son prolongement), comme la pince à cheveux Aubergine ci-dessous, c’est aussi à cette étape que les dents prennent leur forme courbe définitive.

Étape 5 - Polissage

Maintenant que la forme est finalisée (découpe, collage, courbe), elle entre dans sa dernière étape avant d’être montée et de devenir une pince à cheveux, une barrette, une boucle d’oreille ou un miroir. Ici, on polit les bords du produit afin qu’il soit agréable au toucher et ne coupe pas.

Étape 6 - Ajout des dents

Sur les modèles de pinces à cheveux qui n’ont pas les dents intégrées à la plaque principale d’acétate de cellulose (comme la pince à cheveux Cerise), il faut maintenant coller les dents. Très similaire à l’étape du collage, cette manipulation est totalement réalisée à la main et demande une grande minutie.

Étape 7 - Assemblage des accessoires

Enfin, il faut monter les accessoires. Pour les pinces à cheveux, on colle la pièce qui accueillera le ressort métallique puis celui-ci est ajouté. Pour les barrettes, on colle l’attache. Les miroirs et boucles d’oreilles sont aussi assemblés à cette étape.

Étape 8 - Ajout du logo et des détails à l’encre

Chez Coucou Suzette, tout est dans les détails !
À cette étape, les détails à l’encre dorée, argentée ou noire sont ajoutés à la main à l’aide d’une seringue dans les rainures créées lors de la découpe laser (étape 2). Il est nécessaire d’être très minutieux.se et habile afin de suivre les lignes sans trop déborder.
L’encre fait apparaître le logo Coucou Suzette (à l’intérieur des créations) ainsi que d’autres petits éléments choisis des dessins de Juliette.
Il faut ensuite attendre une journée pour que la couleur sèche puis retirer l’excédent d’encre en l’essuyant à l’aide d’un tissu. 

Étape 9 - Pose du vernis sur les accessoires

Les accessoires sont presque terminés. Après les finitions, la pièce est nettoyée à nouveau afin de retirer la poussière ou les saletés qui pourraient s’être déposées à sa surface au cours des différentes étapes. Un vernis de protection est ensuite appliqué. Il donne son aspect glossy brillant aux produits.

Étape 10 - Contrôle qualité et emballage

La dernière étape consiste à vérifier la qualité de chaque produit puis de les préparer pour l’expédition. 

Les accessoires sont ensuite envoyés chez nos logisticiens puis proposés sur notre site Internet Coucou Suzette sur lequel vous pouvez passer commande depuis le monde entier ! 

Back to blog