La fabrication de nos chaussettes en France

La fabrication de nos chaussettes en France

Comment sont fabriquées nos chaussettes Made In France ?

Nos  chaussettes  en coton pour adultes et enfants sont  fabriquées en France  dans une  usine familiale  spécialisée dans la confection de chaussettes depuis plusieurs générations. Mais connaissez-vous les secrets de leur fabrication ?  Nous vous emmenons dans l’usine  afin de vous faire  découvrir tout le processus ! 

De quelles matières les chaussettes sont-elles composées ?

Nos chaussettes en coton sont composées principalement de coton italien Oeko-tex© (Coton : 72% / Polyamide : 27% / Elasthanne : 1%). Le label Oeko-tex© est un label international qui certifie que nos produits ne sont pas nocifs pour la santé. Il garantit que les textiles et colorants utilisés ne contiennent aucune substance toxique et sont sans danger pour le consommateur.

Nos chaussettes pour bébés sont fabriquées en coton biologique Oeko-tex©  pour offrir lemeilleur aux mignons petons de vos petits. Nous avons choisi d’utiliser du coton biologique car il est cultivé sans pesticides, insecticides ou engrais chimiques, sans OGM et il nécessite moins d’eau par rapport au coton conventionnel. Ainsi, sa culture ne nuit pas aux écosystèmes environnants, n’épuise pas les sols et cette matière n’est pas toxique pour les travailleurs de la chaîne de production.

Pourquoi avons-nous choisi une fabrication française ?

La France possède un savoir-faire historique concernant la fabrication des chaussettes en coton. Nous aimons donc l’idée de soutenir la production française à notre échelle . Après avoir fait des tests avec différents fabricants, nous avons sélectionné l’usine familiale avec laquelle nous travaillons car elle propose des chaussettes de très grande qualité , qui correspondent à ce que nous souhaitons offrir chez Coucou Suzette.


Nous avons construit une véritable relation de confiance avec les équipes avec qui nous collaborons maintenant depuis nos tout débuts en 2016 et à qui nous rendons visite régulièrement. Cela nous permet de développer ensemble des projets inédits avec des inventions toujours plus créatives sur nos chaussettes, que l’usine n’avait jamais réalisées auparavant. Par exemple, les équipes ont appris à réaliser des fronces spéciales autour de la cheville, ou encore à jouer avec le tissage du talon pour faire apparaître un ventre ou des fesses et s’approcher au mieux des dessins rigolos de Juliette.

Cependant, bien que nous soyons très fières de produire nos chaussettes en coton en France, la fabrication française a un coût élevé qui réduit considérablement nos marges.  Les prix des matières premières augmentent également régulièrement, ce qui entraîne une hausse des coûts de fabrication.


La fabrication française est aujourd'hui très valorisée et recherchée mais il est important de rappeler qu’elle implique des efforts de la part des petites entreprises qui continuent à travailler avec eux. Nous tenons toutefois à garder une partie de notre production en France pour soutenir les entreprises locales et leur savoir-faire traditionnel.

Comment les chaussettes sont-elles fabriquées ?

Avant de commencer la confection des chaussettes, il est nécessaire de définir précisément le produit qu’on veut réaliser. Tout commence avec un dessin de Juliette (la créatrice de Coucou Suzette) qu’elle réalise à la main. Elle le numérise ensuite pour le retravailler sur l’ordinateur. Il faut alors l’adapter à un format “pixellisé” qui simule les broderies. Il faut aussi définir la taille et le nombre de motifs ainsi que la couleur des fils qui seront utilisés.


Nos chaussettes comportent toujours plusieurs couleurs différentes  : pour le fond, les motifs, l’embout et le talon et enfin la fronce. Il est donc important de trouver des couleurs qui seront harmonieuses entre elles, d’autant que l’emploi de couleurs différentes est techniquement limité à 5 couleurs par ligne de broderie.

Une fois que ces informations sont définies, le fichier technique est transmis au fabricant. L’usine nous envoie ensuite des prototypes et plusieurs aller-retours sont parfois nécessaires avant de valider les chaussettes et de lancer la production pour commercialisation.

Étape 1 - Tissage de la chaussette

La première étape consiste à tisser la chaussette et ses motifs à partir de fils. Elle est réalisée par une machine très spécifique que l’on paramètre pour qu’elle tricote en rond (dans un tube) le dessin imaginé. On dispose donc les bobines de fils des couleurs choisies puis la magie opère et quelques minutes plus tard, la chaussette tricotée ressort par l’extrémité de la machine. Il faut 4 à 5 minutes pour tricoter une chaussette adulte (donc environ 10 minutes pour une paire) et 3 minutes pour une chaussette enfant. 

Étape 2 - Couture de l’embout

Un.e employé.e place ensuite les chaussettes (qui sont pour le moment à l’envers) dans une autre machine qui coud les embouts un à un. 

Étape 3 - Retournage

À cette étape, les chaussettes sont encore à l’envers. Elles sont alors disposées une à une par un.e employé.e sur une machine qui les aspire pour les remettre à l’endroit (une sorte d’aspirateur puissant).

Étape 4 - Repassage

Les chaussettes sont ensuite repassées pour prendre leur forme définitive. Un.e employé.e les dispose une à une sur des supports en forme de pied. La machine récupère ensuite les chaussettes pour les disposer à plat et les repasser. 

Étape 5 - Vérification ou visitage

Les chaussettes sont terminées ! L’équipe vérifie qu’elles sont conformes au fichier technique et qu’il n’y a pas de défaut. 

Étape 6 - Pose du cavalier (packaging)

Le packaging Coucou Suzette est ensuite cousu un par un sur chaque paire de chaussettes. Un.e employé.e le place sur la chaussette puis la machine fixe le cavalier avec un fil de coton solide.
Les chaussettes sont désormais prêtes à être expédiées puis portées par vos petits petons ! 

Vous savez maintenant tout sur le processus de fabrication de nos chaussettes françaises. Nous sommes fières de travailler avec cette usine depuis les débuts de Coucou Suzette et de soutenir l’industrie textile française à notre échelle.

Back to blog